Problématiques mathématiques ch.1

1278167589.21polar3-math.jpg

 

 

 

Chapitre un

 

 



Sur le forum ouvert sur la thématique de la beauté des mathématiques, c'est la prise de tête, en tout bien tout honneur, et d'un seul coup, en cherchant une solution, me voici propulsée dans des aventures abracadabrantes...

si : il y a par exemple cinquante pour cent de chances de trouver des billes de 11g, cela signifie 10000 fois dix que je divise par deux, cela fait cinquante mille de 11 et cinquante mille de dix, je prends de cette hypothèse puisque la proportionnalité des sacs n'est pas établie et que mon imAginaire me dicte cette hypothèse–là, à moi la littéraire ? que dois–je prendre pour piocher dans les sacs ... voyons, une pelle, peut–être. Car si j'y mets la main et que ce sont les serpents de Nicole Villoteau qui s'y trouvent, je serai mordue : me voyez–vous à l'hôpital,répondant à l'interrogatoire médical :

moi
– je me suis fait mordre en cherchant la réponse à la question d'un monsieur :
"Nous avons 10 sacs de billes contenant chacun AU MOINS (donc possiblement plus) 10 000 billes. Certains sacs ne contiennent que des billes de 11g.
Les autres sacs ne contiennent que des billes de 10g. Nous disposons d'une balance électronique (affichage digital) et d'une seule pesée.
Comment faire pour savoir dans quel(s) sac(s) sont les billes de 11g ?"

eux

– mais qui est ce monsieur, peut–il venir nous expliquer pourquoi il y avait des serpents dans ses sacs de billes ? Savez–vous que le trafic d'animaux dangereux est interdit ? Nous sommes au regret de devoir appeler la police pour le dénoncer. Pouvez–vous nous donner ses coordonnées ?

moi en larmes

– mais puisque je vous dis que je ne le connais pas !!! nous étions sur le forum d'un site de littérature et j'ai mis ma main dans le sac...

EUX

    – comment avez–vous fait pour vous rendre sur le forum ??? Larmes et hocquet, je regarde autour de moi, des nombres partout... des un et des zéros, même les infirmiers ont des zéros sur la figure...

(moi)– Au secouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuurs !


j'entends les médecins qui se parlent en sourdine en me regardant d'un drôle d'oeil... J'y vois briller le carré de l'hypoténuse... ils reviennent à la charge :

    – que–fai–si–ez–vous–sur–le–fo–rum ? m'interrogent–ils en formant des zéros avec leurs bouches et les yeux fermés en signe de soustraction ...
Il me faut réfléchir : car si je dis que je suis auteure, poétesse, artiste en littérature, et même écrivaine, ils ne me croiront jamais.Car si c'est vrai, si et seulement si c'est vrai, alors : qu'est–ce que je suis allée faire sur un forum avec des types, du genre invisible et matheux de surcroît, qu'en outre je ne connais pas en vrai, pour chercher des solutions mathématiques, sur un site de littérature, et finalement mettre ma main dans les sacs où se trouvaient les serpents de Nicole Villoteau ?


La police arrive au moment où les résultats des tests de recherches

addictologiques arrivent.

Eux

– On a trouvé quelque chose d'anormal.
Moi
– euh
Eux
– qu'avez–vous fait ces dernières semaines ?
Moi
– j'ai écrit
Eux
    – c'est donc bien cela, il faut vous mettre en quarantaine, mais d'abord, vous devez répondre à la police, tenez, enfilez cette combinaison pour ne pas contaminer qui que ce soit...
je m'exécute en silence. J'enfile cette combinaison scintillante, décorée de formules mathématiques, très jolie. Je ne les trouve pas vraiment cartésiens ces médecins, ils ne m'ont même pas dit pourquoi je dois aller en quarantaine, ils ne m'ont pas parlé de virus, et ne m'ont pas dit par quelle espèce d'animal j'ai été mordue, ni comment cela a–t–il pu se produire ? Il est probable qu'ils ne le savent pas encore...


Et vous ?


(à suivre si j'en reviens)



*Nicole Villoteau, dite la femme aux serpents, mordue à la lèvre par un crotale lors d'un transfert. Blessure à l'origine d'un sérum qui la sauva in extremis.
 

 

 

 

sissi, la vraie